La gestion de projet

Human resources and self-development. Modern business - vector illustration

La gestion de projet est une discipline cruciale pour atteindre les objectifs fixés, et éviter les déceptions d’un travail mal accompli. En générale, dès l’émergence d’un projet, il s’agit de planifier, commencer et exécuter le projet en question jusqu’à la livraison. Il est très tentant d’envisager directement des solutions techniques, mais dans la quasi-totalité des cas une approche par objectifs sera de loin plus efficace.

Plusieurs méthodes permettent de mener à bien un projet. D’un côté, les méthodes traditionnelles qui s’appuient sur une démarche complète très structurée, et qui font appel à des outils d’analyse et de calcul spécialisés. L’approche est simple et donne de bons résultats si la communication peut se limiter à l’essentiel, et que les équipes restent petites et autonomes.

À l’inverse, les méthodes agiles sont plus souples et moins formelles. Elles se concentrent sur les livrables et font des besoins du client le moteur de l’ensemble de la démarche. Le dialogue reste possible à chaque étape du processus, ce qui se traduit par une meilleure satisfaction des parties prenantes. Cette méthode est excellente pour les projets qui ne demandent pas un contrôle continu, et où la communication entre équipes est efficace.

Souvent, la gestion de projet suppose que les équipes dépendent les unes des autres. Dans ce cas, il faudrait opter pour l’approche en cascade afin de réaliser les tâches selon l’ordre voulu et faire avancer le projet dans de bonnes conditions. Dans cette méthode, les équipes évoluent selon l’avancement du projet. La réussite dépend d’une surveillance rigoureuse du plan d’exécution et de l’interdépendance des différentes tâches.

En définitive, la spécificité des projets fait qu’il n’y a pas vraiment de méthode privilégiée. Le choix de la méthode devient crucial. Il dépend surtout des contraintes, des dimensions et du cout du projet, des parties prenantes, du degré de souplesse et de la nature des risques. Cependant, la communication et la délégation des tâches demeurent les deux facteurs-clés pour réussir.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *